LES GROTTES VATICANES

Une crypte de 3 mètres de haut se trouve sous le pavement de la Basilique Saint-Pierre. Cette cavité, qui se situe entre la basilique constantinienne et le sol de l'église, abrite les Grottes sous lesquelles se trouvent la Nécropole (Ier-IVème siècles après J-C) et le tombeau de Saint Pierre.

L'accès aux Grottes de la Basilique est gratuit (en descendant depuis le pilier de Saint-André).

À la fin du XVIème siècle, Clément VIII fit réaliser un couloir semi-annulaire relié à la Confessio et à la crypte médiévale.

La Confessio, ou Confession, représente traditionnellement l'espace situé au-dessus d'une relique et protégé par une grille où des objets sont disposés et deviennent des reliques « par contact ». Elle se trouve sous l'autel papal et est alignée avec la tombe de l'apôtre située dans la Nécropole en-dessous. On ne peut pas y avoir accès depuis les Grottes car l'arc qui l'encadre est protégé par une plaque de verre. Elle est ornée de matériaux précieux et d'une mosaïque représentant le Christ (IXème siècle).

Au début du XVIIème siècle, Paul V fit agrandir les Grottes en réalisant des fresques donnant sur l'ancienne basilique et en mettant à jour les précieux vestiges de l'église démantelée (abritant aujourd'hui les salles archéologiques).

Urbain VIII fit construire quatre chapelles - à la base des pylônes - qui sont reliées à la Basilique par des escaliers et au couloir semi-annulaire par des corridors.

La crypte a la forme d'une église à trois nefs de 50 mètres de long et présente des « chapelles nationales » modernes (XXème siècle), dont celle irlandaise, polonaise, lituanienne, des saints patrons d'Europe Benoît, Cyrille et Méthode, mexicaine, ainsi que l'oratoire qui abrite la tombe de Pie XII.

Elles sont protégées par des portes et ne sont que partiellement visibles. Pour y accéder, les visiteurs doivent posséder des autorisations spéciales ou participer à des célébrations privées.

Le couloir de sortie présente des fragments de murs et des bases de colonnes de l'ancienne basilique.

Les tombes

Les Grottes abritent des pierres tombales et les tombes de 20 Papes (tous les Papes ne sont pas enterrés au Vatican, seuls 148 sur 264).

Elles abritent des noms illustres comme Boniface VIII, l’ « inventeur » du Jubilé, Pie VI Braschi, capturé par les Français et mort prisonnier en 1799, Adrien IV († 1159) le seul pape anglais, et des Papes des temps modernes comme Pie XII Pacelli († 1958), saint Paul VI († 1978) et Jean-Paul Ier Luciani († 1978) qui n'a régné que 33 jours.

Il y a aussi des laïcs aux histoires importantes, comme les Stuart prétendants au trône anglais en exil à Rome depuis 1717 ou l'empereur Otton II décédé à Rome à l'âge de 28 ans.

Sans oublier le Cardinal tchèque Josep Beran arrêté à Prague durant l'occupation nazie et interné dans le camp de concentration de Dachau. Il est devenu archevêque de Prague en 1946, mais fut emprisonné en tant qu’opposant politique durant la période communiste. Il fut ensuite libéré en 1963 et devint cardinal en 1965.

Curiosité : les femmes enterrées et une nouvelle tombe vide

Il y a aussi deux femmes : l'excentrique Christine de Suède († 1689), née protestante, qui a renoncé au trône pour devenir catholique, et Charlotte de Lusignan, reine de Chypre, qui a lutté toute sa vie pour affirmer ses droits dynastiques, en voyageant auprès de diverses cours. Également invitée par Sixte IV, elle est représentée dans la chapelle Sixtine (Sermon sur la montagne, femme à la robe bleue et agenouillée).

Depuis 2016, un sarcophage blanc sans inscriptions abrite le corps de Benoît XVI .

Le pape François a quant à lui demandé d'être enterré au même endroit où repose saint Jean XXIII depuis 1963 et où a également reposé pendant quelques années, saint Jean-Paul II ; les deux étant enterrés dans la basilique.