LE PAPE ÉMÉRITE BENOÎT XVI

Joseph Ratzinger a 92 ans, il est pape « émérite » (il n'exerce plus la fonction, mais en conserve la solennité) et vit au Vatican, dans le monastère de Mater Ecclesiae.

Il est né à Marktl am Inn, en Bavière, le 16 avril 1927 d'un commissaire et d'une cuisinière. Son frère Georg est devenu également prêtre, tandis que sa sœur Maria, décédée en 1991, a pris soin de lui lorsqu'il était cardinal.

Il entre au séminaire à l'âge de 12 ans, mais sa jeunesse est marquée par le nazisme. Son père, un fervent catholique pratiquant, s’oppose au régime et la famille Ratzinger déménage plusieurs fois. L’un de ses cousins, atteint du syndrome de Down, est tué par les nazis qui ont mis en place le programme d'extermination des personnes handicapées « Aktion T4 ».

À 16 ans - pendant la guerre - il est enrôlé dans le corps auxiliaire de lutte antiaérienne, mais n'a jamais participé aux combats. Après la chute d'Hitler, il a été capturé par les Alliés et emmené en tant que prisonnier de guerre dans le camp d'Ulm durant une courte période.

Il devint prêtre en 1951, théologien puis professeur d'université (Freising, Bonn et Münster). Il soutient la culture classique comme fondement de la théologie chrétienne et s’oppose aux idéologies soixante-huitardes.

Il a participé au IIème Concile du Vatican en tant qu'érudit.

En 1977, Paul VI le nomme archevêque de Munich et Freising et cardinal (il siège en tant qu’électeur lors des deux conclaves de 1978).

Il est Préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi depuis 1981 et Doyen du Collège des cardinaux depuis 2002.

Il est apprécié par saint Jean-Paul II pour sa défense des questions bioéthiques « non négociables », mais aussi pour avoir pris position sur le scandale du clergé pédophile et avoir souhaité tenir des procès au Vatican.

Après la chute du communisme, il critique les nouveaux fléaux de l'individualisme, du néolibéralisme et du choc des civilisations.

Le Pontife

Le 19 avril 2005, il entre dans le conclave en tant que cardinal et en ressort en tant que pape après 24 heures, devenant ainsi le septième pape allemand (après Étienne VI, † 1058).

Il prend le nom de saint Benoît, fondateur du monachisme latin et témoin de la décadence romaine tardive, qu’il décrit ainsi : « nous avons besoin d'hommes comme Benoît, qui en pleine période de déclin (...) a fondé l'abbaye du Mont-Cassin », moteur d'un nouveau monde .

En huit ans de pontificat, il a promulgué 3 encycliques, il a fait 23 voyages apostoliques et a béatifié Pie XII et Jean-Paul II (sans attendre les 5 ans canoniques) et a également changé la direction de l'IOR.

Il n'a pas le charisme médiatique de son prédécesseur et a le profil d’un prêtre préconciliaire, mais c'est un pape qui lutte contre le carriérisme ecclésiastique et qui défend l'identité catholique du multiculturalisme qui veut éradiquer les racines des peuples.

Après la publication de documents confidentiels de la part de son majordome (condamné, puis gracié), le pape renonce à son mandat le 11 février 2013 (acte prévu par l'ordre canonique) se déclarant trop faible et en proclamant son amour pour l'Église, à laquelle il souhaite éviter un pape trop fragile pour affronter un moment historique si complexe.

L’homme

Joseph Ratzinger est un intellectuel. Son livre Jésus de Nazareth : du baptême dans le Jourdain à la Transfiguration a été un succès éditorial mondial et il a publié de très nombreux textes.

Son style de vie est modeste, il aime la lecture et écouter de la musique classique (il joue du piano et apprécie particulièrement Mozart, Bach et Beethoven).

Il entretient une relation pacifique avec le pape François.

Il suit un régime strict, mais le jour de son anniversaire, il ne renonce pas aux festivités avec ses amis et sa famille dans le pur style bavarois, avec de la nourriture et de la bière de sa patrie et de nombreux toasts. Il est très lié à la Bavière et est membre honoraire du FC Bayern Munich.

Il aime les chats et quand il était cardinal au Vatican, il s’occupait de nourrir une petite colonie, qui l'a ensuite suivi au Palazzo della Congregazione.

C'est un Pape traditionaliste qui a ouvert l'Église aux moyens de communication modernes en créant le compte Twitter “@pontifex”.