La Porte Sainte

LA PORTE SAINTE: UN PASSAGE ENTRE LE MONDE PHYSIQUE ET LE MYSTÈRE DU DIVIN

Signification de la porte Sainte

Il s’agit de la porte d'une basilique qui est ouverte durant l'Année Sainte. Elle symbolise le cheminement vers la conversion et concrétise le rôle de médiation de l'Église dans l’acte de salut des fidèles. Son existence se fonde sur les paroles de Jésus, qui a lui-même dit : « Je suis la porte : si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé » (Évangile selon Jean).

Depuis quand la porte Sainte existe-t-elle ?

La porte Sainte est liée au Jubilé. Il s’agit d’un événement important dans la tradition catholique qui fut introduit au XIVème siècle comme année consacrée au pèlerinage dans la ville de Rome et aux œuvres de bienfaisance. Mais aucune porte Sainte n'était encore franchie à cette époque. En effet, le premier document qui mentionne une porte Sainte date du jubilé de 1423, lorsque la porte de Saint-Jean-de-Latran a été ouverte aux pélerins. Puis, ce n’est qu’au XVIème siècle que les basiliques romaines de Saint-Pierre, Saint-Paul-hors-les-Murs et Sainte-Marie-Majeure en possédèrent une à leur tour. Il ne faut cependant pas oublier la basilique de Sainte-Marie de Collemaggio et la cathédrale d'Atri en Italie, ainsi que la Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne et la Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec au Canada.

La Porte Sainte par excellence est celle de la basilique de Saint-Pierre

La porte Sainte est située dans l'atrium. Il s’agit de la dernière à droite des cinq portes d'accès.
Elle fut réalisée en bronze par Vico Consorti à l’occasion du Jubilé de 1950 et son style s’inspire de celui du XV
ème siècle. La porte présente 16 corniches représentant des épisodes sacrés et 36 plaques portant les blasons des papes, dont 29 présentent ceux des papes qui ont célébré les 26 jubilés ordinaires depuis le XIVème siècle à nos jours. En revanche, 3 rappellent les jubilés extraordinaires qui ont eu lieu au XXème siècle et 7 ont été laissées vides pour les prochains papes à venir.
Au-dessus de la porte, vous verrez deux épigraphes couronnées d'une coquille - symbole du pèlerin - et des armoiries papales avec les clés. Le premier Jubilé fut proclamé le 22 février, fête de la chaire de saint Pierre, gardien des clefs du royaume des cieux.

Un rite solennel : ouverture et fermeture de la porte Sainte

Le rite d'ouverture a été instituée par le pape Alexandre VI Borgia lors du Jubilé de 1500 (à l’occasion duquel La Pietà a été réalisée). Avec un marteau de métal précieux, le pape frappait trois fois le mur de protection dressé face à lui et franchissait ensuite le seuil.
À la fin du Jubilé, la porte était à nouveau scellée et ce rite se perpétua jusqu'en 1975, date à laquelle le pape Paul VI décida de ne plus murer la porte.

Saint Jean-Paul II et le nouveau millénaire

Pour le Jubilé de 2000, un nombre jamais vu auparavant de pèlerins traversa la porte Sainte : ils étaient en effet 25 millions (alors qu’ils ne furent que 10 millions en 1983). Une curiosité : la présence de l’ancien dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev qui est apparu sur la place Saint-Pierre lors de cet événement jubilaire, symbolise pleinement le tournant vers le XXème siècle

Le pape François et la porte Sainte « globale »

Durant le jubilé du pape François, les cathédrales et les sanctuaires du monde entier ont eu des portes saintes, ce qui permit à 900 millions de fidèles d’obtenir l’indulgence sans devoir venir à Rome, où 20 millions de personnes ont quand même afflué, y compris des touristes enthousiastes de participer à cet événement spirituel collectif.