JEAN PAUL II

Saint Jean Paul II

Le 16 octobre 2018 fut la date du quarantième anniversaire de l'élection du pape Jean-Paul II.


Karol Józef Wojtyla est né le 18 mai 1920 à Wadowice (près de Cracovie), d'une famille très pieuse. Il perd sa mère à l'âge de 9 ans, puis son grand frère et son père.
Amoureux des lettres, il s’inscrit en 1938 à l’Université de Cracovie mais, à cause l’occupation nazie, il doit travailler en tant qu’ouvrier. En 1942, il entre au séminaire clandestin de Cracovie et devient prêtre de 1946 à 1948. Il obtient ensuite un doctorat en théologie auprès de l’université pontificale Saint-Thomas-d'Aquin de Rome, également connue sous le nom d’Angelicum
Il devient alors
professeur à l’université dans les années 1950, puis évêque en 1958 et cardinal en 1967. Il est enfin élu pape le 16 octobre 1978 et devient ainsi le premier pontife non-Italien depuis l’élection du pape hollandais Adrien VI († 1523).

Un pape engagé

Il ne fut jamais neutre concernant les événements politiques de son époque. En effet, il a toujours critiqué les politiques menées par le bloc soviétique et a également fermement condamné le capitalisme en tant que système qui piétine la dignité humaine.
La défense de la vie et de la paix (comme à l’occasion de la Journée mondiale de prière pour la paix à Assise en 1986 en compagnie de représentants d'autres religions) est l’un des fondements de son activité papale.
Sa santé de fer lui a longtemps permis d’effectuer de longs et fréquents voyages (on estime en effet qu'il a parcouru près de 1 200 000 km, soit trois fois la distance entre la Terre et la Lune), grâce à ses activités physiques d’alpiniste, de skieur et de footballeur amateur. Mais en 1992, il découvre qu’il est atteint de la maladie de Parkinson et subit une opération pour soigner une tumeur intestinale. Ses problèmes de santé l’affligeront jusqu’à la fin de ses jours. Il est décédé au Vatican le 2 avril 2005 et a été enterré à Saint-Pierre (dans la chapelle de Saint-Sébastien).

L’attentat

Il est blessé le 13 mai 1981, lors d'une audience publique sur la place Saint-Pierre, par le terroriste turc Mehmet Ali Ağca, qui était sans doute lié aux services secrets soviétiques. Le pape a survécu à une intervention chirurgicale de six heures et se considère comme un miraculeux. Il a offert à la Vierge Fatima le projectile de l’attentat, qui est aujourd’hui placé dans la couronne de la statue de Marie.

Ses phrases célèbres

Discours adressée à l'Unesco en 1980 : « Je suis fils d’une Nation qui a survécu uniquement en s’appuyant sur sa culture ».
Le 22 octobre 1978, sur la place Saint-Pierre : « N'ayez pas peur ! ».
Discours prononcé auprès de l’usine de Solvay (Pologne) en 1992 : « Je considère que d’avoir été moi-même ouvrier est une grâce du Seigneur, car cela m’a donné l’occasion de connaître de près l’homme qui travaille ».
En 1993, après une luxation à l’épaule : « Le pape vous salue, c’est certes un pape quelque peu invalide, mais toujours debout et qui n'est pas encore mort ! ».

Les chiffres du pontificat

Il s’agit du troisième pontificat en terme de durée, avec 146 visites pastorales en Italie et 104 internationales, un jubilé extraordinaire (1984) et un ordinaire (2000), 19 journées mondiales de la jeunesse, 14 encycliques et 5 ouvrages.
Il fut également le premier pape à visiter une synagogue (Rome, 1986) et une mosquée (Damas, 2001).

Le saint pape : quelle est la date de célébration ?

Le processus de béatification fut bref grâce à deux miracles certifiés et à de nombreux rapports. Proclamé saint par le pape François en 2014, saint Jean-Paul II est célébré chaque 22 octobre.