GENDARMERIE DE L’ÉTAT DE LA CITÉ DU VATICAN

Qu'est-ce que la Gendarmerie de l'État de la Cité du Vatican ?

« Combien le Pape a-t-il de divisions ? », déclara Staline avec mépris à Yalta en 1945, agacé par l'influence politique internationale du plus petit État du monde. Le Vatican est dépourvu de divisions et possède une « armée miniature » composée de deux Corps armés : la Garde suisse et la Gendarmerie.

La Gendarmerie a 202 ans de service. Ses origines sont médiévales, mais son institution moderne est due à Pie VII en 1816.

Depuis l'attentat mené contre Jean-Paul II en 1981, le problème de la sécurité est au centre de l'attention et le corps armé a donc été réorganisé.

La Gendarmerie veille sur l'ordre public 24h/24 au Vatican et dans les zones extraterritoriales (les Basiliques papales de Saint-Jean-de-Latran, de Saint-Paul-hors-les-Murs et de Sainte-Marie-Majeure, ainsi que l'Hôpital du Bambin Gesù et la résidence de Castel Gandolfo). Elle contrôle la circulation piétonne et des véhicules et est sur ses gardes lors des célébrations papales et des audiences publiques et privées.

Des dizaines de milliers de personnes circulent chaque jour au Vatican : des citoyens, des employés, des chercheurs, des fidèles qui assistent aux audiences du mercredi et aux cérémonies présidées par le Pape, ou des touristes qui envahissent les musées et les jardins, et enfin ceux qui se rendent à la pharmacie (ouverte à quiconque muni d’une ordonnance médicale).

Les Gendarmes collaborent avec les Gardes suisses (qui protègent le Pape lors d'événements publics, son domicile et les entrées du Saint-Siège), mais surtout avec les forces de l'ordre italiennes, qui apportent leur soutien pour la formation et la coopération en cas d’enquêtes.

Compte tenu du terrorisme islamiste mondialisé qui sévit dans le monde depuis des années, la Gendarmerie dispose d'équipements technologiques de sécurité sophistiqués et adhère à INTERPOL (organisation internationale de la police criminelle).

Les Gendarmes n'hésitent pas à soutenir financièrement les plus défavorisés et à participer à des activités humanitaires, comme lors des tremblements de terre qui ont dévasté le centre de l'Italie (dans les villes de L'Aquila en 2009 et Amatrice en 2016).

Sur la place Saint-Pierre, seule partie de l'État du Vatican ouverte au public, la Gendarmerie collabore aux cotés de la police italienne, qui ne peut pas franchir les premières marches de l'escalier de la Basilique.

La sélection du Gendarme, un homme « à mi-chemin entre le sacristain et le militaire »

Le corps est formé de 190 unités. Les conditions requises pour participer aux sélections sont les suivantes : être de sexe masculin, avoir un âge compris entre 21 et 25 ans, présenter une constitution saine et robuste, avoir une hauteur minimale de 178 cm, être célibataire (avec la possibilité de se marier plus tard) et posséder un diplôme d’études secondaires. Les candidats doivent bien-sûr être de confession catholique, qui doit être attestée par la lettre d’un prêtre ou d'un prélat.

Les plus jeunes, qui n'ont pas encore de famille et qui ne vivent pas à Rome, logent dans la caserne et peuvent profiter du gymnase, compte tenu que leur entraînement physique se doit d’être régulier.

Le saint patron du corps, saint Michel Archange, chef de l'armée céleste qui lutte contre le mal, est célébré le 29 septembre.

Les anges gardiens du pape

Pour en savoir plus : voir le documentaire « Garder et protéger. La Gendarmerie Vaticane » (2017) et lire l’ouvrage La Gendarmeria Vaticana. Dalle origini ai nostri giorni (La Gendarmerie vaticane. Des origines à nos jours), publié en 2017.

Le Pape François a mis à rude épreuve les Gendarmes avec ses initiatives qui respectent assez peu le protocole et son amour qu’il porte envers les fidèles et sa volonté de les rencontrer de près. Il n'a peur ni des menaces terroristes, ni des initiatives individuelles et a donc permis d’affiner les compétences de ses anges gardiens. Le substitut du secrétariat d’État, qui l’a souvent averti des risques, s’est ainsi entendu dire : « les saints et les anges me protègent ! »